Marques automobiles : belles mécaniques et noms ronflants

29 mai 2020

Remontons le temps d’une bonne centaine d’années. Au début du siècle dernier, plusieurs entrepreneurs souhaitent exploiter le marché automobile. Et de quoi une marque a-t-elle besoin pour être reconnaissable ? D’un nom ronflant ! Pour cela, vous pouvez puiser de l’inspiration un peu partout, comme dans les noms de famille, les références symboliques ou... la mythologie. Bouclez votre ceinture et embarquez pour un décryptage des noms de marques automobiles.
 

 

Déesse romaine à Anvers
Au début des années 1900, les frères de Jong commencent à construire des voitures à Anvers. Et quelles voitures ! Leurs Minerva sont autant de joyaux dans lesquels aime parader le beau monde, même un certain Henry Ford. Le nom Minerva fait référence à la déesse romaine de la sagesse et des arts. Il y a pire comme compagne de voyage et ange gardien !

 

Latin pour les amateurs de voitures
Bien avant que Steve Jobs ne se soit fait virer de sa propre usine Apple, August Horch avait vécu la même chose avec August Horch & Cie. Ses partenaires n’ont pas vu d’un bon œil qu’il veuille promouvoir sa marque automobile via des courses de voitures. « Il me reste à recommencer sous le nom Horch Automobil-Werke GmbH », s’est-il dit. Mais non, car ses ex-collègues trouvaient que ce nom ressemblait trop au leur. Horch junior s’est alors inspiré de son manuel de latin. Dans cette langue classique, ‘horch’ (‘écoute’ en français) se traduit par … ‘audi’. Inutile de chercher plus loin ! Oh oui, la vengeance fut douce. Quelques années plus tard, Horch senior a fusionné sa nouvelle et son ancienne entreprise, ainsi que deux autres marques automobiles. D’où les quatre anneaux du logo Audi.

 

Vite une abréviation 
Imaginez qu’une voiture passe devant vous avant même que vous ayez eu le temps de prononcer son nom... Vive l’abréviation ! Dans Alfa Romeo, Alfa signifie Anonima Lombarda Fabbrica Automobili. En 1916, Nicola Romeo a acheté l’usine pour y produire des tracteurs, des moteurs d’avion et du matériel ferroviaire. Ce n’est qu’en 1918 qu’il a ajouté son propre nom à ‘Alfa’ et s’est spécialisé dans les voitures (très rapides) !

 

Grandeur à Detroit
Detroit a perdu de son faste aujourd’hui, mais il s’agissait à l’époque de l’épicentre de l’univers automobile. Le nom de l’une des marques automobiles américaines les plus chics fait d’ailleurs référence au fondateur de la ville : Cadillac. Heureusement, la marque s’en est tenue à la dernière partie du nom de l’illustre homme. Une bonne chose, sinon on verrait ‘Antoine Laumet de La Mothe, sieur de Cadillac’ s’étaler sur toute la largeur du coffre. Les Cadillac sont de grandes voitures, mais quand même...

 

Son propre nom, excusez du peu
Vers la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle, Henry Ford a fabriqué un moteur à essence dans sa cuisine. Ses projets de chaîne de montage ont réellement pris forme alors qu’il se déplaçait au volant d’une Minerva anversoise. Résultat ? Trente ans plus tard, il avait vendu quinze millions de Ford T. Depuis lors, son nom est synonyme d’entrepreneur avant-gardiste et visionnaire.

 

Son propre nom, excusez du peu - bis
La veille de Noël 1898, les rejetons de la famille Renault se sont réunis dans leur résidence secondaire de Billancourt, en banlieue parisienne. Le cadet a fait grande impression en arrivant dans une voiture à deux places sur laquelle il avait travaillé au cours des trois mois précédents. Le début d’une impressionnante success-story. :-) 

 
Son propre nom, excusez du peu - tris
Il était une fois un vendeur de fruits et légumes à Amsterdam. Il s’appelait… Limoenman (en français : homme citron). Un peu ridicule comme nom, c’est pourquoi il l’a fait changer en Citroen. Quelques années plus tard, son petit-fils André Citroen s’est installé en France pour y ouvrir une entreprise automobile. Afin d’aider les Français à prononcer son nom de famille, il y a ajouté un tréma. La marque Citroën était née.
 
Valeurs ronflantes d'entreprise
Comment apprendre une langue étrangère ? Avec des petits dessins ! Et quand il s’agit de Japonais, tous les moyens sont bons. Que signifie Mitsubishi ? Le logo lève un coin du voile… Oui, trois feuilles. ‘Mitsu’ signifie trois et ‘bishi’ fait référence aux feuilles des châtaignes d’eau, dans lesquelles certains voient des diamants. Elles symbolisent les trois valeurs élémentaires de l’entreprise : honnêteté, créativité et motivation.
 
Superstition japonaise 
Et tant que nous sommes en Extrême-Orient, rendons visite à Toyota. En effet, Toyota avec deux fois un ‘t’. Étrange, car le fondateur de la marque s’appelait Kiichiro Toyoda. Mais en japonais, Toyota s’écrit avec huit caractères. Et huit est un formidable chiffre porte-bonheur. En remplaçant le ‘d’ par un ‘t’, la marque allait entrer dans l’histoire sous de bons auspices. Avec le succès qu’on lui connaît !
 
Trouvez votre nom ronflant
Vous cherchez un nom de marque aux allures de renommée internationale ? Chez ElaN, nous vous aidons à trouver un nom parfaitement reconnaissable et qui en dit long.